Chargement Évènements
evenements_slider
Jeanette Pols – Care at a Distance
27 Avril 2017 • 11h-13h • Mines ParisTech • Salle Saint Jacques

Séminaire autour de son livre:

Care at a Distance. On the Closeness of Technology, Amsterdam University Press, 2012

Les politiques promeuvent la télémédecine comme une solution efficiente et abordable pour fournir des soins médicaux aux populations vieillissantes. La télémédecine, nous promettent-ils, aidera les personnes âgées souffrant de maladies chroniques de mieux se « gérer » elles-mêmes, et réduira le nombre de professionnels de santé mobilisés. Cependant, les techno-sceptiques affirment que la télémédecine transformera le soin humain en une affaire distante et froide. Ils prévoient que les personnes âgées mourront sous surveillance continue de capteurs et de caméras, mais isolées de tout véritable contact humain.

L’auteure conclut que ni l’utopie de l’autonomie des patients, ni le système de santé de haute technologie impersonnel, ne présentent des ressemblances avec les actuelles pratiques de la télémédecine. Dans les pratiques observées, la télémédecine amène à une relation de soin plus intense, résultat d’une augmentation spectaculaire de la fréquence des contacts entre infirmier·e·s et patient·e·s. Les patient·e·s sont plus concerné·e·s, non parce qu’ils se sentiraient incapables de se gérer eux-mêmes, mais parce qu’ils s’en remettent à une forme d’expertise. L’activité de soin apparaît aux yeux des patient·e·s comme d’autant plus performante qu’elle est menée par d’autres.

Cette étude propose une analyse ethnographique très détaillée des pratiques pionnières de soin via la télémédecine. Elle décrit ainsi l'usage des dispositifs de télémédecine par les infirmier·e·s et les patient·e·s. Le travail de Jeannette Pols mobilise finement des éléments théoriques issus de différents champs de recherche, tels que l'anthropologie, l'étude des sciences et des techniques, ainsi que l'éthique.

L’ouvrage traite de questions pressantes à propos du soin et de la télémédecine. Il pointe des directions vers lesquelles des pratiques de soin innovantes peuvent être construites à partir des préoccupations actuelles et ordinaires ; plutôt que de grands espoirs, de la publicité ou des cauchemars.